Illusion & macadam - Le collectif EXYZT occupe La Panacée - Pour le festival Tropisme, le collectif EXYZT transformera La Panacée en véritable «Machine à habiter». Le visiteur sera invité à écouter, regarder, manger, dormir, penser, à travers des structures éphémères pensées pour l'occasion.Le collectif EXYZT occupe La Panacée

Du 25 février au 15 mars 2015

La Panacée

 

Habiter un centre de création. L’habiter, comme un espace intime à partager collectivement. Comme un grand chantier en constante évolution. En investissant La Panacée pendant trois semaines, le festival Tropisme convie le public à découvrir ce lieu autrement, par tous les sens. Au centre de ce projet, le collectif EXYZT transformera La Panacée en centre névralgique du festival, en lieu de vie dans lequel il sera possible de se ressourcer, se reposer, se cultiver, se rencontrer, se restaurer, danser. Transformer La Panacée en architectures éphémères modulables habitées

qui font oeuvres dans leur globalité. Au-delà de la construction de ces espaces, nous imaginerons avec EXYZT une programmation qui «activera» ces architectures, répondant à plusieurs fonctions : accueillir des conférences, spectacles, projections, mapping, performances, concerts, boums pour enfant, ateliers. Qui permettent de faire des grands banquets et des goûters créatifs. Et même de dormir… EXYZT nous fait l’honneur d’accepter cette invitation et de mettre un point final à leur collectif à l’issue de cette action. Il s’agira donc de leur dernière apparition en tant qu’EXYZT, et une grande publication sérigraphiée présentant plus de 10 ans de création du collectif sera conçue durant toute la durée de l’exposition.

 

Né en 2003 à l’initiative de cinq architectes, EXYZT constitue une plateforme de création pluridisciplinaire regroupant une vingtaine de personnes : architectes, graphistes, vidéastes, photographes, dj, botanistes, constructeurs. Chaque intervention du collectif s’inscrit dans une temporalité et dans un territoire déterminé, prenant souvent la forme d’installation temporaire. Les projets d’EXYZT partent de la spécificité du site, le contexte devenant support pour le projet. En fonction des projets, EXYZT mobilise tout ou partie de ses membres et tisse de nouveaux liens avec les acteurs sur place, formant ainsi des communautés d’action, des cadres de vie et d’échange.

 

« Action, vie et échange » sont les trois mots clés pour aborder l’approche du collectif. Concevoir une architecture à travers l’action ou des actions, charger l’architecture de la vie, d’usages multiples et utiliser l’architecture même comme médium afin de promouvoir des rencontres et de l’échange.

 

L’ensemble des projets incite le visiteur à quitter une attitude purement contemplative pour devenir, lui aussi, un usager, acteur, parti prenant dans le projet. En 2006, le collectif répond à l’appel de Patrick BOUCHAIN, architecte français invité à la Xème

Biennale d’architecture de Venise, pour présenter, sélectionner et animer le pavillon français. Dans le contexte surmédiatisé de la Biennale d’architecture de Venise, Bouchain et EXYZT, décident de réaliser le projet Métavilla. Avec une véritable cuisine, un hôtel, sauna et mini-piscine sur le toit, le pavillon français se transforme en lieu de rencontre et d’échange, où l’architecture est vécue, où le visiteur devient acteur et participant actif, où le lieu devient également laboratoire d’expérimentation et espace convivial. La Métavilla a changé définitivement le regard sur le site et l’idée d’exposer une architecture

 

Photo © Brice Pelleschi